Le cycle féminin : 4 étapes pour bien le vivre

Vous avez sûrement remarqué que votre énergie n'est pas linéaire. Et d'ailleurs c'est souvent quelque chose qui nous énerve, nous les femmes.

Nous avons tellement de choses à faire et à penser. Nous voudrions être au top de notre forme tout le temps pour pouvoir assurer toutes nos tâches et nos responsabilités.


La réalité est que ce n'est pas dans notre nature profonde de femme. Nous sommes cycliques !


Le fardeau du cycle féminin

Chaque mois nos perceptions corporelles varient, notre humeur, nos comportements, nos pensées fluctuent. Notre énergie et nos capacités en sont fortement impactées et nous avons des baisses de motivation et aussi des baisses de confiance en nous.


La plupart du temps nous subissons ces changements, sans trop savoir comment les gérer. La majorité des femmes « font avec », parce qu’il faut bien continuer à travailler, à s’occuper des enfants et de la maison et gérer les nombreuses tâches à faire.


Les syndromes prémenstruels deviennent alors difficiles à vivre et l’arrivée des règles est souvent vécue comme un fardeau voire une punition.


La méconnaissance du cycle féminin

Pour beaucoup de femmes, le ressenti du cycle féminin se décompose en trois temps : la période prémenstruelle et ses douleurs avant l’arrivée des règles, le temps des règles et ses inconvénients, et tout le reste du mois où elles se sentent plus « normales ».


Il y a une véritable méconnaissance de notre propre fonctionnement.

À l’école le sujet du cycle menstruel est abordé au collège, en classe de quatrième, uniquement dans le but d’expliquer la reproduction. Il s’agit là d’un apprentissage très succin, qui se limite à l’aspect biologique et qui pose un cadre de 28 jours dans lequel peu de femmes se retrouvent.


Nos mères, de leur côté, nous transmettent leur propre expérience qui ne sera pas forcément ce que nous vivrons car nous sommes toutes différentes.


Les gynécologues, eux, sont plus focalisés sur notre santé et la contraception.


Et entre femmes, soit nous avons tendance à râler parce qu’on a nos règles, soit le sujet est carrément tabou.


À aucun moment, nous ne sommes informées des impacts de notre cycle féminin sur nos émotions, notre énergie, nos capacités cérébrales, nos humeurs,... et de ce qui est « normal » ou pas...


Saviez-vous qu’il n’est pas normal de souffrir ?

Vous pensez que la douleur fait partie intégrante du cycle féminin ?

Hé bien, c'est faux !


Il est naturel de ressentir de la lourdeur, des tensions, des tiraillements, des petits maux dans le bas ventre,... mais cela n’est pas sensé durer ni avoir une forte intensité. Tout comme il est naturel d’avoir des baisses de moral, de motivation, d’être irritable,... mais pas d’être complètement déprimée. Surtout si c’est le même scénario tous les mois.


La souffrance physique ou psychique peut être due à une pathologie, et il y en a bien plus que ce qu’on imagine. Pour le savoir il faut en parler avec votre gynécologue.


Mais il y a d’autres facteurs qui peuvent engendrer cette souffrance. Le stress ou la lutte intérieure pour faire « comme si de rien n’était » en font partie et peuvent même mener au burn-out.


Bien vivre son cycle menstruel

Comme nous ne connaissons pas bien notre cycle ni ses impacts, il nous est difficile de savoir le gérer.


Hors le cycle féminin est d’une grande richesse dans la connaissance de soi et dans notre bien-être au quotidien. Lorsqu’on connaît son cycle et son propre fonctionnement dans chaque phase, on a alors en nous un outil d’une grande puissance.


Voici les 4 premières étapes pour bien vivre votre cycle féminin.

1. Acceptez votre cycle

La première étape est d’accepter d’être cyclique. Il n’est pas dans notre nature d’avoir une énergie linéaire. Nous portons en nous un principe de vie universel. La vie est en mouvement permanent et ce mouvement s’opère à travers de multiples cycles : le cycle de vie et de mort, le cycle des saisons, le cycle de l’eau, le cycle de la lune,...

Le cycle féminin s’inscrit dans ce mouvement universel dans le but de créer la vie.

Je ne sais pas comment cette phrase résonne en vous. Pour ma part, considérer le cycle féminin sous cet angle-là plutôt que dans son aspect purement biologique, ça change tout.


Il ne s’agit plus d’un poids à porter mais d’un pouvoir que l’on a ! Que l’on ait envie d’être mère ou pas, ce principe créateur est en nous et il est par essence d’une grande puissance.


2. Apprenez à connaître le cycle féminin

Nous traversons 4 phases pendant chaque cycle. Chacune de ces phases correspond à des variations hormonales qui ont un impact sur nos états physique, mental et émotionnel.

  • La phase pré-ovulatoire appelée aussi la phase dynamique, la phase d’élan est associée au printemps, à la lune croissante, à la jeune fille.