Le syndrôme Wonder Woman : 5 astuces pour l’éviter

Depuis que Wonder Woman est revenue, elle a repris sa place dans la vie des femmes.



On voit de plus en plus de groupes de femmes sur les réseaux sociaux, qui se nomment les Wonder girls, mamans, entrepreneures, team, académie, lifestyle, etc...


Aujourd’hui beaucoup de femmes sentent qu’elles ont un nouveau rôle à jouer dans la société. Elles veulent changer le monde et ont pris conscience qu’elles doivent enfin prendre leur place. Alors certaines sortent la panoplie de la femme guerrière (pacifique ou pas, d’ailleurs). Elles se regroupent pour se motiver et devenir la meilleure version d’elles-mêmes et se donner de nouveaux challenges.


Vu de l’extérieur, elles ont l’air brillantes, fortes, déterminées et ont tout pour réussir. Ça donne envie de les rejoindre, non ?!


Et pourtant, il y a un piège à vouloir être une Wonder Woman. Un piège dans lequel il est facile de tomber si on ne fait pas attention. Un piège qui peut nous amener au burn-out ! Ce piège n’est pas nouveau, et pourtant de nombreuses femmes se laissent encore prendre aujourd’hui.

Le piège de Wonder Woman est le même piège qui est apparu avec le phénomène « Working girl » des années 90.


Souvenez-vous de ces femmes talentueuses et ambitieuses à qui tout semblait réussir. Elles voulaient sortir de l’image de la femme au foyer et prendre leur place dans le monde du travail.


Elles ont fait de hautes études pour cela, ont sacrifié leur vie de famille et sont entrées dans un véritable combat pour obtenir des postes dits « masculins » et pour des salaires inférieurs, de véritables Wonder Women aux yeux de beaucoup de femmes.


Que sont-elles devenues ? Certaines ont abandonné, d’autres sont devenues mère au foyer, d’autres encore se sont retrouvées à des postes inintéressants, et de celles qui ont « réussi » beaucoup ont fait un burn-out, comme en témoignent les femmes interviewées par Claire Léost dans son livre « Le rêve brisé des working girls ». Une belle désillusion, qui a fait des dégâts.


Le syndrôme Wonder Woman

Le syndrôme Wonder Woman se décline en deux temps :


1. On veut tout !

On cumule les rôles (amie, mère, épouse, professionnelle,...) et on veut être au top de partout tout le temps : super maman + une super copine + super professionnelle + super conjointe,...


On veut être bien organisée, savoir où on va, être au top de sa forme, être compétente et productive dans notre travail, être sympa et fun, savoir gérer les imprévus,...


En gros, on veut tout contrôler et tout maîtriser. On remplit alors notre vie de « il faut », « je dois ». On vise des objectifs high levels.


2. On devient addict !

Quand on entre dans le mode Wonder Woman, on ne veut pas que ça s’arrête. On devient rapidement accros.


Parce que c’est trop bon ! Parce qu’on se sent utile, efficace ! Parce que ça nous donne des ailes et un sentiment de toute puissance !


Alors on en veut encore et encore. On ne veut plus s’arrêter. C’est trop génial d’être une Wonder Woman !


Qu'est-ce que ça cache ?

Derrière cette euphorie se cache un besoin de reconnaissance et d’amour qu’on essaie de combler.


Pour s’en rendre compte, il suffit de s’arrêter un instant et d’observer :

  • Comment je me sens quand je n’arrive pas à tout faire ?

  • Qu’est-ce que je pense de moi quand je ne suis pas au top ?

  • Comment je me comporte quand les choses ne se passent pas comme je l’avais prévu ?

  • Quel vide j’essaie de remplir ?

Quelles sont les conséquences ?

Peut-être pensez-vous qu’en voulant devenir la meilleure version de vous-même, vous êtes centrée sur votre développement personnel et que par conséquent donc c’est bon pour vous.

Oui, effectivement vous allez vous dépasser et vous allez vous sentir plus forte.


Maintenant, posez-vous les questions suivantes et répondez sincèrement :

  • Est-ce que cela vous rend pleinement heureuse ?

  • Vous sentez-vous équilibrée dans votre vie ?

  • Êtes-vous alignée avec vos valeurs et vos aspirations profondes ?

  • Votre corps et votre psychisme suivent-ils toujours ce rythme-là ?

Si vous avez répondu OUI à toutes ces questions c’est parfait, vous êtes une véritable Wonder Woman !


Pourtant vous devez savoir qu’en continuant ainsi vous luttez contre votre nature de femme. Peut-être que vous ne vous en rendez pas compte aujourd’hui, mais vous courrez vers un épuisement programmé. La réalité finit toujours par nous rattraper et plus on attend, plus la déception et la dévalorisation seront fortes.


5 règles à suivre pour éviter le syndrôme Wonder Woman


1. Acceptez votre nature

Oui nous avons une Wonder Woman en nous, oui nous sommes capables d’être multitâches et de réaliser beaucoup de choses en même temps. Et pourtant nous avons aussi besoin de nous reposer, que ce soit physiquement ou mentalement.


Les femmes sont par nature cycliques. Notre énergie et nos capacités suivent le rythme de notre cycle menstruel. Apprendre à mieux vous connaître et à vous respecter vous aidera à tenir la distance.


La bonne nouvelle c’est que nous avons d’autres femmes puissantes en nous. Pour le découvrir, je vous invite à faire ce petit test rapide que j’ai créé pour vous guider dans la découverte des femmes puissantes qui sont en vous. Vous m’en direz des nouvelles !

Quelle femme puissante s'exprime à travers vous en ce moment ?


FAIRE LE TEST




2. Observez vos actions

Soyez dans l’observation de vous-même. Dans tout ce que vous faites, posez-vous cette question :

  • Est-ce que je suis parfaitement OK pour faire cela ?

  • Est-ce que c’est vraiment ça que j’ai envie de faire en ce moment ?


3. Posez-vous les bonnes questions

Faites un petit bilan de votre journée : de vos comportements, de vos pensées, de vos ressentis.

  • Quels ont été mes comportements, mes pensées, mes ressentis de la journée ?

  • Est-ce que j’étais dans le bonne énergie ou bien est-ce que j’ai dû lutter ?

  • Suis-je satisfaite de cette journée ?


4. Devenez votre priorité

À partir de l’observation de vos actions et de votre bilan quotidien, réajustez vos comportements au fur et mesure.

  • Qu’est-ce que je peux changer pour que ça me corresponde mieux ? pour respecter mon rythme, mon énergie ?


5. Apprenez à jongler

Sortez de la culpabilité et acceptez d’avoir des moments de fatigue, de relâchement, de baisse de productivité. C’est normal, c’est dans votre nature. En apprenant à mieux vous connaître, vous saurez vous adapter aux changements d’énergie et vous saurez vous ressourcer pour mieux repartir.


© Tous droits réservés - Stéphanie Pettinato - 2021